Actualités juridiques et géopolitiques·Tous mes articles

Semaine d’actualité du 20 au 26 mai 2019

International : Le départ (et les pleurs) de Theresa MAY :

Le 24 mai 2019, Theresa MAY renonce à la rester à la tête de l’Angleterre suite à la débâcle du Brexit (l’Europe et l’Angleterre étant dans l’impossibilité de trouver un accord de sorti depuis presque 3 ans après le referendum). 

Très émue elle a déclaré : « J’ai négocié les termes de notre départ [de l’UE]. J’ai fait tout ce que j’ai pu pour convaincre les députés de soutenir cet accord, a-t-elle déclaré. Malheureusement, je n’ai pas pu y parvenir. Il m’apparaît à présent clairement qu’il va de l’intérêt du pays qu’un nouveau premier ministre conduise cette tâche».

Mais ce n’est pas sa déclaration ou son émotion qui a le plus retenu son émotion mais une vidéo ou un jeune homme explique qu’il n’a aucune sympathie pour Theresa MAY : https://twitter.com/iknowplacesmp6/status/1131977960444108802(en anglais, sous-titré)

Il explique ne pas être triste pour elle car toute sa politique, très libérale, a eu des conséquences profondes sur des points sociaux (sa non réaction les nombreux ouvriers morts de par les conditions de travail dernièrement, sa loi sur la couverture sociale, ou sur les banques).

Le fossé entre le gouvernement anglais et les classes pauvres et modestes du pays grandit de jour en jour.

Diplomatie : premier tête-à-tête entre délégués de Nicolas Maduro et Juan Guaido à Oslo

En droit diplomatique, chaque pays va envoyer un ou plusieurs diplomate.s dans un autre afin d’établir des relations commerciales, ou d’aider les nationaux expatriés. 

Sauf qu’en ce qui concerne le Venezuela, il existe deux chefs du pays depuis que Guaido a contesté le pouvoir du Maduro.

Si en diplomatie, le principe est le fait que le pays qui reçoit se doit de ne pas intervenir dans les affaires internes (principe bien ignoré quand les USA et un bon nombre de pays en Europe ont reconnu Guaido à la place de Madura comme chef de l’Etat), un problème important va se poser à Oslo : la première rencontre internationale entre les deux délégués. 

Le journal le monde évoque ce problème : 

https://www.lemonde.fr/international/article/2019/05/26/venezuela-premier-tete-a-tete-entre-delegues-de-nicolas-maduro-et-juan-guaido-a-oslo_5467398_3210.html

Des députés catalans emprisonnés et suspendus par le Congrès pour avoir organisé le référendum d’autodétermination, malgré son interdiction.  

Le 24 mai, Oriol Junqueras, Jordi Turull, Josep Rull et Jordi Sanchez ont été accusé de rebellions pour avoir organisé le referendum de sortie de la Catalogne de l’Espagne. Ils ont été suspendus de leurs mandats et ensuite emprisonné, le verdict étant attendu en octobre prochain.

Aux vues des tensions dans le pays, on peut se demander si stratégiquement parlant, le fait que l’Espagne affirme son pouvoir de cette manière est vraiment une bonne idée.

Des journalistes convoqués par la DGSI :

Cette semaine, plusieurs journalistes (dont Ariane Chemin) ont avoué avoir été convoqué par la DGSI, les enquêteurs auraient demandé à ces personnes de révéler leurs sources. Il semble que les questions posées aient porté sur l’enquête de l’utilisation d’armes françaises au Yémen,

Pour l’instant, le secret des sources, consacré par la loi, leur permet de protéger ces personnes qui les renseigne, ce qui est fondamental pour la liberté de la presse.

Si le Président Macron dit n’y être pour rien, ces révélations interviennent après la restriction des conditions de protection des lanceurs d’alerte de mars 2018. Dans cette loi, les lanceurs d’alerte sont beaucoup moins protégés (car deviennent responsable de la fuite des informations) en raison du principe de secret des affaires.

Les pays européens et les questions de bioéthique :

Le journal Le Monde fait un récapitulatif des positions de chaque pays européen sur les questions d’avortement, d’ouverture du mariage aux couples homosexuels, de PMA, de fin de vie, ou d’usage de drogue.

Cette enquête intervient dans le cadre d’une décision de justice inédite : la reconnaissance de la filiation maternelle des enfants nés par gestation pour autrui (GPA). Le tribunal de grande instance de Nantes a reconnu jeudi 23 mai la « mère d’intention » d’une enfant née à l’étranger par GPA. « La justice française a jugé que la filiation maternelle peut être reconnue en droit français dès lors qu’est démontré que l’enfant né à l’étranger sous gestation pour autrui est issu des gamètes de la mère française qui n’a pourtant pas accouché», a déclaré Matthias Pujos, l’avocat du couple et de leur fille âgée de 3 ans.

Source : https://www.lemonde.fr/international/article/2019/05/25/bioethique-mariage-pour-tous-fin-de-vie-ou-en-sont-les-pays-de-l-union-europeenne_5467234_3210.html

https://www.lemonde.fr/societe/article/2019/05/24/enfants-nes-par-gpa-l-evolution-inedite-de-la-justice_5466906_3224.html

Pourquoi des artistes refusent des décorations républicaines ?

France culture revient sur le fait que de plus en plus d’artistes refusent les décorations républicaines

https://www.franceculture.fr/politique/pourquoi-des-artistes-refusent-ils-des-decorations-republicaines